Un ex-lensois mis en examen

Selon La Dépêche du Midi, l’ex-défenseur Lucien Aubey, qui est passé notamment par le RC Lens lors de la saison 2007/2008, est mis en examen pour escroquerie. Il est soupçonné d’avoir profité de la crédulité d’un de ses voisins à Toulouse pour lui soutirer près de 150 000 €. Mohamed Dia, le fondateur de la marque M.Dia est également mis en examen pour complicité dans cette affaire de projet de label musical où l’investisseur crédule n’a jamais touché le moindre centime et n’a pas pu récupérer ses fonds.

Christian Bekamenga bientôt jugé ?

C’est une affaire qui rappelle celle de l’ancien Lensois, Nenad Kovačević… L’ancien Lensois, Christian Bekamenga ferait l’objet d’une enquête préliminaire pour « escroquerie » déclenchée il y a quelques mois par le parquet de Troyes. Selon L’Équipe, la justice le soupçonne d’avoir indûment perçu l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), pendant près de deux ans, alors qu’il était sous contrat avec des clubs à l’étranger.

Par ce biais, Bekamenga aurait ainsi touché près de 25000 euros d’allocation alors qu’il était sous contrat à l’étranger. Le Camerounais évolue depuis la fin de l’année 2020 au Bangladesh, où il a signé un contrat avec le Muktijoddha Sangsad.

Nenad Kovačević condamné

L’ancien international serbe Nenad Kovačević, qui a porté le maillot du Racing-club de Lens de 2006 à 2011 a été condamné pour une fraude à l’assurance chômage à six mois de prison ferme (+ six mois avec sursis ) par le tribunal correctionnel de Nîmes (Gard) ce mardi 13 octobre.
Il a été accusé d’avoir touché un peu plus de 110 000 euros par Pôle Emploi de juillet 2015 jusqu’à décembre 2016 alors que son contrat avec le club gardois venait de se terminer mais qu’il jouait pourtant dans le même temps en Serbie !

Un joueur formé à Lens tué

Formé à Lens, comme son frère, Christopher Aurier, frère de Serge Aurier, a été tué par balle, lundi à l’aube à Toulouse, a-t-on appris de source policière.
L’auteur du coup de feu a pris la fuite, selon une source proche de l’enquête. Le SRPJ de Toulouse a été chargé de l’enquête.
Loin d’avoir eu la carrière de son frère, Christopher Aurier, était « défavorablement connu de la justice » selon une source policière.

Maj : un homme a été placé en garde à vue dans la soirée du 14 juillet dans le cadre de l’enquête. Des témoins évoquent « un différend amoureux » qui pourrait avoir été à l’origine de cette agression mortelle.