La vente de Badé nécessaire…

Le directeur général du RC Lens, Arnaud Pouille, était l’invité de France Bleu Nord. Il est revenu sur plusieurs points, en particulier sur les finances du club. Il a ainsi indiqué que la vente de Loïc Badé à Rennes a été nécessaire pour respecter les engagements du RCL vis à vis de la DNCG. Et que le club a bien dû emprunter un peu plus de 20 M€ aux banques…
Le club a ainsi le 15e budget de la Ligue 1 et que dans ce cas, forcément l’ambition de celui-ci reste uniquement pour le moment « le maintien, le maintien, le maintien » !
Il n’a également pas oublié de remercier son président, Joseph Oughourlian, en rappelant qu’il a quand même épongé toutes les pertes du club cumulées en Ligue 2 il y a 15 mois.
En ce qui concerne des départs de joueurs avant la fin de la période du mercato, il avoue que tout reste possible mais que ce serait alors uniquement dans l’intérêt de tous, aussi bien le ou les joueurs que pour le club. D’après lui, aussi bien Doucouré, Clauss, Medina ou Fofana ne veulent laisser leurs copains tout seul dans le vestiaire !

Arriver aux Champs-Élysées

Interrogé sur les ambitions du RC Lens pour cette nouvelle saison, Franck Haise en conférence de presse a eu une comparaison assez surprenant puisqu’il s’est aventuré dans le monde du cyclisme :
« Comme le Tour de France a commencé, je dirais que l’objectif, c’est d’arriver aux Champs-Élysées à la fin de la saison, en gagnant des étapes et en grappillant des points de bonification le plus tôt possible ! On n’est pas là pour faire le général, on est sur une deuxième saison en L1 donc on va y aller étape par étape ».

Arnaud Pouille, directeur général du club a lui aussi resté prudent sur les objectifs des Sang et Or en rappelant que le club a un budget qui sera classé entre le 15e et le 17e de Ligue 1…

Le maintien acquis !?

Le RC Lens a atteint les 40 points grâce à sa victoire dimanche face à Dijon (2-1). Ce seuil est souvent considéré par beaucoup comme synonyme de maintien en Ligue 1.
Et en effet, sur les 10 dernières saisons à 38 journées, le maintien s’est joué en moyenne à 40 points selon France Bleu

Durant les 3 dernière saisons, la dernière équipe maintenue en L1 n’a jamais atteint le cap des 40 points: en 2018-2019 Monaco 17ème a conclu le championnat avec 36 points. Lille en avait accumulé 38 la saison précédente. Caen, 37 lors de l’exercice 2016 2017.

3 équipes ont eu besoin de plus de 40 points pour obtenir leurs maintien sur cette même période: 40 en 2016 et 42 en 2015 pour Toulouse, 42 également pour Nice en 2014. 

La saison la plus disputée dans le bas de tableau, depuis 2009 , reste celle durant la période 2010 2011, Nice avait eu besoin de 46 points pour conserver sa place au sein de l’élite.

En tout cas, l’entraîneur lensois, Franck Haise, a lui avoué dimanche après la victoire :
« On savait tous, le groupe comme moi, qu’on était déjà maintenus. On ne parlait plus de maintien entre nous. On veut aller chercher le maximum de points. Ce n’est pas anodin d’être cinquième, même si Marseille et Rennes ont un match en moins. Il y a un an, le club était en L2. On va continuer de donner le maximum. Et puis, à trois journées de la fin, on sera peut-être dixièmes… Quel que soit notre classement final, je veux qu’on continue de penser à nos contenus et aux résultats. Il y a encore plein de challenges à relever.« 

Des socios à Lens ?

Interrogé sur le système économique du club, Joseph Oughourlian, l’actionnaire majoritaire du RC Lens a expliqué dans l’Équipe être ouvert à la possibilité de voir des supporters entrer dans le capital :
«Lens se prête naturellement à avoir des socios. On verra en fonction de l’appétit des supporters et on le co-construira avec eux, si possible. Ce sera des montants raisonnables. Une dizaine de pour cent du club. Soit on fait entrer les fans comme actionnaires au capital avec des droits particuliers. Soit en tant que sympathisants, comme un super abonnement chaque année. Je n’ai pas fermé la porte non plus à l’arrivée d’un actionnaire minoritaire.»