Linas-Montlhéry – Lens, le stade est connu

Linas-Montlhéry, l’adversaire des Lensois en 32e de finale de la Coupe de France a décidé de jouer la rencontre au stade Robert Bobin de Bondoufle (Essonne).

Un stade qui peut accueillir au maxi 18 000 spectateurs mais qui pour l’occasion devrait contenir un peu moins pour des raisons de sécurité. C’est ce nombre qui est en pleine discussion car le club de Linas-Montlhéry aimerait une jauge à 17 000 alors qu’en 2020 face au PSG, aussi en 32e de finale, celle-ci avait été limitée à 15 000. Une différence qui a bien sûr un impact sur les recettes financières du club amateur d’autant plus que le Département de l’Essonne laisserait environ 40 000 euros de frais de sécurité sur les 150 000 euros prévus alors qu’en 2020, face au club parisien, il avait alors tout pris à sa charge.

Ce sera Linas-Montlhéry pour Lens

Le tirage au sort des 32es de finale de l’édition 2022/23 de la Coupe de France a été effectué lundi soir au stade de la Beaujoire, à Nantes. Les 32es de finale qui correspondent à l’entrée en lice des clubs de Ligue 1 dont bien sûr le RC Lens.

Le club artésien a hérité d’un club de National 3, l’ESA Linas-Montlhéry qui lui aussi joue en Sang et Or. Ecart de divisions oblige, ce sera bien entendu un déplacement pour les Sang et Or en Essonne. Les rencontres auront lieu le week-end des 7 et 8 janvier 2023.

A noter deux chocs entre clubs de Ligue 1, Lille recevra Troyes, pendant que Strasbourg affrontera Angers.

Le groupe A
FC Limonest (N3) ou Jura Sud (N2) – AC Ajaccio (L1)
Aubagne FC (N2) – Chambéry (N3)
Grenoble (L2) – Nîmes (L2)
RC Pays de Grasse (N2) – La Tamponnaise (R1 Réunion)
Pau (L2) – Montpellier (L1)
AS Monaco (L1) – Rodez (L2)
Le Puy (N) – Nice (L1)
Hyères (N2) – Olympique de Marseille (L1)

Le groupe B
Lannion (N3) – Toulouse (L1)
Avranches (N) – Brest (L1)
FC Nantes (L1) – AF Virois (N3) ou SM Caen (L2)
AS Châtaigneraie (R1) – FC Lorient (L1)
Stade Pontivyen (R1) – Les Herbiers (N2)
Plabennec (N3) – Vannes (N2)
US Granville (N2) – Niort (L2)
Bordeaux (L2) – Rennes (L1)

Le groupe C
Dunkerque (N) – Auxerre (L1)
Paris FC (L2) – Valenciennes (L2)
ASM Belfort (N2) – Olympique Saint-Quentin (N2)
Loon-Plage (R1) – Stade de Reims (L1)
ES Thaon (N3) – Amiens SC (L2)
Linas-Montlhéry (N3) – RC Lens (L1)
Reims Sainte-Anne (N3) ou Wasquehal (N2) – US Pays de Cassel (R1)
Lille (L1) – Troyes (L1)

Le groupe D
Strasbourg Koenigshoffen (R1) – Clermont (L1)
Avoine Olympique Chinon Cinais (N3) – Vierzon (N2)
Evreux FC (N2) – SC Bastia (L2)
RC Strasbourg (L1) – Angers (L1)
Olympique Lyonnais (L1) – FC Metz (L2)
ES Villerupt Thil (R1) – FC Annecy (L2)
FC Chamalières (N2) – Bourges (N2)
Châteauroux (N) – Paris Saint-Germain (L1)

Les résultats de samedi…

La qualification en cette fin de saison pour une coupe européenne risque d’être très difficile pour les Lensois…

Après la victoire vendredi soir de Monaco à Lille (1-2), c’est Strasbourg qui a fait le travail en s’imposant sur le terrain de Brest pour le compte de la 36e journée de Ligue 1 Uber Eats grâce à un but de Gamero à la 72e. Les Alsaciens sont actuellement 5e du classement avec 5 points d’avance sur Lens qui doit jouer ce dimanche.

Samedi soir, c’est Nantes qui s’est imposé face à Nice lors de la finale de la Coupe de France grâce à un penalty de Ludovic Blas dès le retour des vestiaires. Seuls les cinq premiers de la Ligue 1 sont donc qualifiés pour une coupe européenne.

Versailles remercie le RC Lens !

Pour sa demi-finale de Coupe de France, le FC Versailles se déplacera finalement à l’Allianz Riviera de Nice, son adversaire malgré 4 divisions d’écart. Son stade n’étant pas homologué, la pelouse du Parc ne pouvant pas accepter de match supplémentaire, la préfecture interdisant pour des mesures de sécurité le stade de Charléty, le club de National 2 devait donc choisir une destination plus exotique… Le club a alors envisagé plusieurs autres options comme Tours et Le Mans. Mais on a également appris que Troyes et Lens ont également proposé leur stade. Le FC Versailles les a officiellement remercié devant les médias ! Mais il a donc finalement choisi l’enceinte de son adversaire.

En ce qui concerne l’enceinte lensoise, le directeur général de Versailles, Jean-Luc Arribart (qui est également passé par le RC Lens durant sa carrière), a déclaré : « Le public lensois pouvait créer un environnement favorable mais, géographiquement c’était compliqué de ramener nos supporters. A partir du moment où on ne joue pas en Ile-de-France, on joue à l’extérieur. On avait un problème de soutien, d’affluence et ça coûte très cher d’organiser un match. »